Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

[N3 R1] : Opération maintien ou cette année, on commence par la fin.

Mises à part une très courte excursion en N2 et une autre, à peine plus longue en N4, notre équipe 1 est assidue aux interclubs Nat.3. Et ça nous convient très bien !

Outre les problèmes logistiques (déplacements lointains, hébergement, restauration etc.) qui égaient souvent les dimanches mais fatiguent le capitaine la semaine précédente, les ressources humaines parfois insuffisantes (Merci Géraldine de ton assiduité) et malgré l’intérêt et la motivation de rencontrer des « gros bras », la N2 requière une grande force morale à accepter les nombreuses défaites contre des adversaires qui ne jouent pas au même jeu que nous.

La N4, a contrario, propose des adversaires d’un classement moindre contre lesquels une non-victoire est un échec, même si ledit adversaire est un jeune loup en pleine ascension ou un vétéran expert en finale de tour. La motivation s’en ressent toujours un peu et avec elle la concentration nécessaire. Le tout sans aucune certitude de terminer seul premier du groupe.

Non. Notre place est en N3 :

Nous y remportons le plus souvent davantage de victoires que nous subissons de défaites, ce qui est aussi le cas individuellement – c’est toujours bon pour le moral des troupes. Certes, il arrive parfois que nous menacions de terminer premier du groupe. Nous nous arrangeons alors pour perdre lors des dernières rondes – toujours avec les honneurs afin de ne pas éveiller les soupçons – le match décisif assurant ainsi notre maintien.

Cette année, nous testons une autre stratégie : au lieu d’attendre la fin de saison, au risque de se trouver dans l’impossibilité de nous incliner sans suspicion du directeur de groupe ou bien en cas de forfait de l’équipe adverse, nous avons choisi de perdre le premier match.

Malheureusement, l’adversaire se montra peu coopératif. Il n’aligna pas certains forts joueurs qui étaient membres de l’équipe l’année dernière. Ainsi, « sur le papier » selon l’expression consacrée, nous étions favoris.

De plus, j’avais oublié d’informer du stratagème Marc, mon quasi voisin de palier et nouvelle recrue du club. Aussi, pour son premier match, ignorant des consignes, celui-ci se lança dès l’ouverture à l’assaut du roi adverse et conclut par malheur avec un sacrifice de tour menant au mat qui eût été fort apprécié en d’autres circonstances.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 0-1

Pire encore, dans une partie nécessitant de calculer de longues et nombreuses variantes tactiques, mon adversaire choisit d’abandonner prématurément, me privant de gaffer en me prévalant d’une nouvelle hallucination passagère.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 0-2

Emmanuel, témoin de la scène, comprit la leçon : il fit la gaffe que son capitaine avait été obligé d’éviter, résista pour la forme quelques coups de plus, puis abandonna permettant ainsi de réduire le score.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 1-2

Laurent employa une stratégie différente quoique risquée. Il choisit de se mettre volontairement en zeitnot, provoqua un assaut en règle sur son roi, tout en faisant semblant de menacer de mener un pion à dame, menace couplée à des mats du couloir. Je tremblais à l’idée que son adversaire fût quelques instants inattentif. Heureusement, Laurent évita précautionneusement une variante de nulle pour se faire mater.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 2-2

J’ai longtemps cru qu’Alain n’allait pas suivre les consignes. Sa position fut longtemps égale voire très légèrement avantageuse. Sorti m’oxygéner quelques minutes, je ne sais pas comment s’arrangea notre professeur émérite. Toujours est-il qu’à mon retour et ma grande satisfaction la position avait changée du tout au tout : avec une qualité de moins et un roi dans les courants d’air la défaite pouvait être envisagée avec sérénité. Après avoir agité dame et cavalier de-ci de-là pour faire bonne mesure il pouvait abandonner avec la satisfaction du devoir accompli.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 3-2

Vincent respecta tout d’abord les instructions : avec plus d’une demi-heure de réflexion pour les cinq premiers coups il préparait l’excuse de « la faute au zeitnot ». Mais son adversaire aplanit la position de sorte que la gaffe providentielle devenait moins probante. Pire encore, la partie s’éternisait et la grande différence d’âge des protagonistes me faisait craindre une victoire à la fatigue. Aussi suggéré-je fermement à Vincent de proposer nulle. Inconscient des enjeux, son adversaire accepta rapidement.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 3-2

J’ai donné un ferme avertissement à Réda : il sera suspendu pour le premier match de coupe de France – et encore suis-je probablement trop indulgent. En effet, oublieux de toutes les consignes, il gagna rapidement un pion, supprima tout contre-jeu de son adversaire, n’eut qu’un très léger soupçon de zeitnot – au contraire de son adversaire – et conclut par une « petite combinaison » une partie à sens unique (ou plutôt à contresens devrais-je dire) faisant reposer sur les épaules du président le fardeau d’arracher la défaite.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 3-3

Heureusement Antoine fut à la hauteur de la tâche. Face au début peu courant de son adversaire, il choisit une stratégie originale : donner la paire de fou, puis placer tous ses pions sur la même couleur – mais il en oublia un – enfin donner à l’adversaire une colonne ouverte sur son pion arriéré. Cela ne suffisait manifestement pas en raison des tergiversations adverses. Il opta alors pour la variante zeitnot + gaffe qui a fait ses preuves. En joueur expérimenté, cachant ses intentions, il transposa dans une finale de fous de couleur opposé dont son adversaire ne se méfia pas. Antoine la savait, à juste titre, perdante.
échiquier de Cergy – échiquier du lac 4-3.

Mission accomplie : grâce à cette défaite, nous sommes avons fait un grand pas vers le maintien en N3 la saison prochaine. Il faudra toutefois rester vigilent : parfois une défaite ne suffit pas à s’assurer de ne pas monter mais rassurez-vous, j’y veillerai.

4 commentaires.

  1. Exxxcellent, Kptain, ton CR. Du grand art ! Défaite sur le match, mais à n’en pas douter victoire littéraire !!

    A bientôt
    Olivier

  2. Hélas ! Tout est à refaire : notre adversaire nous fait gagner le match sur le tapis vert.

  3. Je viens de lire le résultat en effet..
    Par probité, tu pourrais même écrire une version modifiée de ton CR par laquelle tu démontrerais à quel point les éléments sont contre nous.
    Mais enfin, connaissant ta délicatesse, je gage que tu ne le feras pas
    😉

  4. Ça me rappelle des choses, ce compte rendu !! :)

    Malheureusement, notre adversaire aura été bien plus fort que nous et nous avons été pris à notre propre jeu : imparable, le coup du joueur non licencié !

Commenter.