Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

[Cht VO du vendredi R2] Le Compte-rendu de Nathan

Non, ce n’est pas que le lieu était difficile à trouver, que la ponctualité ait fait défaut chez l’une des deux équipes ou qu’en ce vendredi 13, les superstitieux soient restés chez eux de peur qu’il ne leur arrive quelque chose.
Le problème était que le match Enghien – Beaumont se passait à Beaumont…

Il est vrai que dans la plupart des cas, le club premier nommé reçoit son adversaire. Mais il y a des exceptions, et c’en était une !
Nos adversaires n’y ayant pas, de leur propre aveu, prêté suffisamment attention sur le calendrier des compétitions, se sont donc déplacés à Enghien et nous ont attendu… pendant que nous les attendions chez eux !
(Benoît les aura-t-il mis sur une fausse piste pour se venger de sa surprise de la première ronde et me compliquer mon premier Kaptanat ?) :) 😉
cf. le CR par Benoît

Après un échange téléphonique, nous avons convenu que le match se jouerait chez eux.
En échange de notre attente, les Beaumontois nous ont sportivement proposé de partir (eux) avec un handicap de temps. Après concertation et vu la cadence, 1h + 30 secondes par coup, nous avons décidé de refuser cet avantage.

Ben, finalement, nous aurions peut-être dû accepter… :(

Avant le commencement du match, les Beaumontois nous ont dit que les friandises étaient gratuites.
Timeo Beaumonteos et dona ferentes* pensent les Enghiennois, sauf Gégé, qui s’est jetée dessus !

Dans l’ordre chronologique de fin des parties,

4ème échiquier – FXD (1612) – Gégé
Contre un adversaire nettement mieux classé qu’elle, Gégé, pour son retour à la compétition, a bien joué l’ouverture, et tambour battant, comme à son habitude !
Son adversaire a progressivement pris le dessus après l’avoir déroqué. Quelques échanges de pions plus tard, le roi de Gégé s’est retrouvé très exposé et elle a perdu sa dame sur un clouage.
EDL 0 – Beaumont 1

2ème échiquier – PB (1750) – Nathan
Dans une position de milieu de jeu où j’avais de l’activité en échange d’un pion, mon adversaire a incrusté sa dame dans mon camp pour me proposer l’échange. Malheureusement, il a oublié une variante dans laquelle, au lieu de l’échanger… il la perd. J’ai gagné quelques coups plus tard.
EDL 1 – Beaumont 1

3ème échiquier – Christian – JMP (1629)
Christian a transposé un milieu de jeu égal dans une finale de pièces mineures où il avait l’avantage en raison de l’activité de ses pièces et de son roi. De plus, il était mieux au temps. Simplement, son adversaire a très bien défendu. Ils ont conclu la nulle.
EDL 1 – Beaumont 1

1er échiquier – Olivier – JT (1769)
Olivier a joué une partie sans gros avantage pour l’un ou pour l’autre mais qui n’était pas à son goût. Avec dame, tour et pièce mineur chacun, les deux rois se sont retrouvés relativement exposés dans une position à risque pour les deux camps. Le résultat du match étant en jeu, Olivier proposa sagement de répéter les coups, ce qu’accepta son adversaire.
Score final : EDL 1 – Beaumont 1

Finalement, un match nul qui sur le papier, est plutôt une bonne opération pour nos adversaires. En plus de la qualité de leur jeu, l’un des secrets des Beaumontois ne résiderait-il pas dans la composition de leurs fameuses friandises ?

Après en avoir mangé, Gégé a perdu et en en ayant moi même pris après la partie, je me suis immédiatement assoupi sur le voyage du retour….. !
Hum Hum !

* Je crains les Beaumontois, même (et surtout :) ) quand ils font des cadeaux

2 commentaires.

  1. Merci Nathan.
    Et parfait : la relève était déjà assurée sur l’échiquier, elle l’est aussi pour la rédaction des comptes rendus.

    (et non je ne fausse-piste pas les adversaires 😉 )

  2. Super!

Commenter.