Retrouvez à tout moment le calendrier 2017-2018

[Coupe de France] 3e tour – La neige est tombée !

Compte rendu d’Emmanuel

Pour me rendre sur le lieu du match, j’ai fait un sacré détour, tout ça pour voir la Tour-Eiffel dans cette atmosphère enneigée d’un dimanche après-midi du mois de janvier. Et pour la photographier, tant qu’à faire !

Un temps idéal pour jouer aux échecs ? Pas pour les enfants, qui, ici et là, s’amusent avec la neige !

Il est 14h15, j’arrive tout juste dans les temps, le Chef est là pour m’accueillir, il a mis son bonnet russe de circonstance (« Chapka » en version originale), un signe qu’il a préparé quelques variantes à la maison 😉

4 joueurs dans chaque équipe, des locaux qui ne sont pas des plus grands, pas de supporter non plus, place au jeu, tout simplement.

Sur le papier, nous ne sommes pas favoris, notre moyenne elo de 2119 a fort à faire face à une moyenne adverse de 2233 !

Au premier échiquier, Baroudi conduit les Blancs dans une ouverture qu’il joue particulièrement bien. Un peu timide néanmoins dans son début, il concède un pion pour l’initiative. Son adversaire se défend avec précision et lance la contre-attaque…

Au second échiquier, Antoine, avec les Noirs, répond tranquillement au début proposé par son adversaire. Après le petit roque de son adversaire, Antoine cherche à prendre l’initiative en jouant l’intéressant h5, visant à inquiéter le Cavalier posté en g3…

Au troisième échiquier, Emmanuel joue également avec les Noirs. Peu inspiré par son début, il se retrouve dans une situation où il peut transposer dans une ouverture « hippopotame ». « On joue plutôt ça en blitz, non ? » se dit-il. « Je vais réagir au centre, plutôt que de me recroqueviller en défense ! »

Au quatrième échiquier avec les Blancs, Benoît a amené son adversaire dans sa préparation du jour. Chaque camp manœuvre avec précision et la position est équilibrée…

Habituellement, Emmanuel sacrifie un pion pour l’initiative ; là, c’est lui qui subit et qui évalue mal le danger… Dans la position du diagramme, après d5 …

… la position des noirs s’écroule
Lutèce Echecs – Échiquier du Lac 1-0

Antoine dispose d’une masse de pions au centre et tente de trouver du jeu. Dans la position du diagramme, il dispose du bon coup Ff6, sa première idée, mais choisit finalement une suite trop risquée avec d5 et commet une imprécision juste après.

Les Blancs ne laissent pas échapper l’occasion et concrétisent.
Lutèce Echecs – Échiquier du Lac 2-0

Contraint d’échanger les pièces, Baroudi s’engage dans une finale de Tours avec un pion de moins, mais sa Tour s’active…

Benoît a obtenu une bonne position d’attaque mais ne voit pas l’irruption décisive de son Cavalier en b5…

Quelques coups plus tard, il profite de la meilleure activité de ses pièces (surtout sur les cases blanches) pour prendre un avantage décisif par le subtil Ff5+…

Après une dernière petite frayeur, Benoît porte l’estocade finale
Lutèce Echecs – Échiquier du Lac 2-1

Une victoire de Baroudi nous assure alors la qualification puisqu’en cas d’égalité, c’est le résultat de la première table qui fait office de départage.

Baroudi a bien cette idée en tête. Par moments, il peut obtenir la nulle, mais il cherche davantage… Il complique et ses co-équipiers se mettent à croire à l’exploit. Seulement voilà, son adversaire garde la maîtrise et joue avec précision.

La nulle est encore possible dans la position du diagramme…

… avec la suite 48.Tf6 b2 49.e7 Td7+ 50.Rc3 Txe7 51.Txg6+ Rf8 52.Tb6 Txe5 53.Txb2 Etc.

Après plusieurs heures de combat acharné, Baroudi se trompe en jouant 48.Rd5 et se retrouve perdant après  48…b2 49.e7 Td7+ 50.Re6 Txe7+ 51.Rxe7 b1D

Dommage ! La partie fut belle.

Lutèce Echecs – Échiquier du Lac 3-1

Ainsi s’achève notre épopée en Coupe de France, un brin de déception certes, mais la sensation d’avoir fait au mieux, en prenant du plaisir !

Un commentaire.

  1. Bravo Manu ! Un excellent compte-rendu avec les diagrammes des moments clé et surtout la photo de Ma Grande Chérie !

    Et pas besoin de censure : à la vue des positions, c’est impossible de deviner que Baroudi à joué l’attaque topinambour, Antoine la défense australienne, toi la défense goéland et moi le début Letcheff.

    Et un grand bravo à Baroudi qui a tout tenté pour égaliser (et se qualifier) alors qu’il avait plusieurs fois la nulle en poche.

Commenter.