Retrouvez à tout moment le calendrier 2017-2018

[N3] Ronde 7 : Rueil-Enghien, un match au sommet

Compte rendu en direct d’Alain

La 7ème journée du championnat de N3 va être décisive pour la place qualificative en N2.

D’un coté le PSJ (Pion Saint-Justois) toujours invaincu est opposé à la forte équipe du FCSM (Fou du Canal Saint-Martin). De l’autre s’affrontent les deux équipes à la plus forte moyenne Elo du groupe, j’ai nommé l’EM (Enghien Masterteam) et le RCL (Rueil Club de L’ouest), en embuscade derrière le PSJ et pouvant toutes les deux aussi prétendre à la montée.

Composition des équipes :

EM (moyenne Elo 2030) : une surprise avec la défection du premier échiquier Houdini retenu de l’autre côté de la Méditerranée, mais compensée par le joker féminin Wing-Yan qui a laissé ses études de côté, le temps d’un weekend, pour venir prêter main forte à son équipe.

Sur le banc : la Girondine et votre serviteur, Lucky Luke.

C’est le Panda qui a l’honneur d’être en première ligne pour défendre les couleurs de l’EM, club qui je le sais, est cher à son cœur.

RCL (moyenne Elo 2167) : la rencontre avec l’EM est prise très au sérieux avec une équipe survitaminée à la moyenne Elo de plus de 100 points supérieure. Les manœuvres tactiques du Chef qui a inversé l’ordre de certains échiquiers risquent de ne pas peser lourd face à l’armada rueilloise.

Enghien joue à l’extérieur dans l’espace Braille, aussi dévolu aux cours de kick-boxing. Autant dire que la rencontre promet d’être musclée.

14h22. Le coup d’envoi est donné – le fatidique et traditionnel « les noirs appuient sur la pendule » est prononcé par le capitaine rueillois, M. Lestrelin. Les conditions de jeu sont bonnes ; température intérieure 22 degrés – temps sec – salle calme – grand espace de jeu entre les échiquiers – café à volonté.

C’est donc parti pour plusieurs heures d’une rencontre qui promet d’être passionnante et que nous allons suivre en direct en multiplex sur les 8 échiquiers !

J’utiliserai les codes couleurs qui suivent pour symboliser l’évaluation (forcément) subjective des positions tout au long du match :

Orange : Avantage Rueil

Vert :  Avantage Enghien

Pour être compris par un large public, j’éviterai d’utiliser des termes trop techniques connus des seuls initiés du noble jeu (et accessoirement inconnus de moi-même).

5’. Les deux équipes sont au complet – les deux joueurs retardataires ont rejoint leur échiquier respectif.

45 premières minutes d’échauffement sans grand intérêt journalistique – tous les joueurs  jouent la théorie (enfin, je suppose).

45’. Je reprends l’antenne – les deux équipes sont a égalité –  0-0

Échiquier 1 : le Panda a laissé s’infiltrer un cavalier adverse dans ses lignes, qui risque de s’avérer dangereux par la suite

Échiquier 2 : roques de même côté – un début d’attaque des blancs sur l’aile-dame du Diplomate

Échiquier 3 : partie insolite – les deux rois sont dégarnis – Cortex a  cloué momentanément la dame de son adversaire

Échiquier 4 : Olivier a affaibli un peu le roque noir

Échiquier 5 : roques de même côté pour le Chef, situation équilibrée

Échiquier 6 : retard de développement du Critters

Échiquier 7 : le Gangster a perdu le contrôle de case centrale d4

Échiquier 8 : forte poussée de Wing-Yan au centre contre un pion a7 menacé mais momentanément imprenable

Au niveau du temps de jeu, la situation n’est pas favorable à Enghien qui rend en moyenne 20 minutes à ses adversaires. Attention au zeitnot pour les deux plus lents : le Chef  (13 coups joués – 29 minutes de jeu restantes) et le Diplomate (12 coups joués – 34 minutes restantes)

Échiquier 1 : le cavalier noir a élu demeure dans le camp du Panda car il ne peut maintenant plus être délogé par un pion. Le Panda essaye en contrepartie de solidifier sa structure de pion sur les cases blanches

Échiquier 2 : l’adversaire du Diplomate a gagné de l’espace en armant ses deux tours à l’arrière

Échiquier 3 : Cortex a une petite avance de développement car son adversaire n’a toujours pas roqué

Échiquier 4 : les blancs ont une colonne et un tir croisé de leur paire de fou bien placée – Olivier doit trouver du contre jeu et se créer de l’espace pour ses tours. L’asphyxie est proche

Échiquier 5 : le Chef a un meilleur centre mais du retard à la pendule (11 minutes pour jouer 24 coups)

Échiquier 6 : les blancs ont fait rentrer un pion central en e5 dans la défense du Critters

Échiquier 7 : le Gangster a un fou de cases blanches bien placé et commence à se créer des possibilités tactiques

Échiquier 8 : Wing-Yan s’est créée une forteresse sur les pions de cases noires avec les deux  fous restants de cases blanches

2h12  Il neige – cet événement anodin en soi qui ne devrait avoir aucune influence sur les parties semble prendre une importance inattendue dans le déroulement de la rencontre : comment expliquer autrement que le Diplomate, le Gangster et surtout le Chef soient autant en retard à la pendule ?  C’est simple, ils regardent tomber la neige.

2h31 Échiquier 3 : Cortex force l’échange cavalier contre fou et infiltre une tour dans les lignes adverses d’un adversaire qui ne peut toujours pas roquer. Il doit garder l’initiative car il a en contrepartie une structure de pion décomposée à l’aile-roi très vulnérable en finale.

2h42 Le Diplomate mange du chocolat en regardant les parties des autres alors que sa pendule tourne et qu’il ne lui reste plus que 7 minutes pour jouer 18 coups

2h45 Dramatique dénouement  sur l’Échiquier 4 .  Rueil ouvre la marque sur une erreur défensive d’Olivier qui perd du matériel sur une fourchette de cavalier. Rueil 1 – Enghien 0

2h55 Échiquier1 : les noirs gagnent du terrain en faisant pénétrer la dame dans le camp adverse. Malgré le manque d’activité du fou de cases blanches de son adversaire, le Panda subit la pression des noirs avec leur dame aux avant postes.

Échiquier 2 : Le Diplomate attend que ça soit à son adversaire de jouer mais il n’a pas activé sa pendule. Il lui reste moins de deux minutes – Il risque de tomber au temps alors qu’il mène une attaque Dame/Fou sur l’aile roi !

Échiquier 3 : L’échange de dame a eu lieu- Cortex a doublé les tours et attaque les pions  de la 7ème rangée – Son adversaire n’a toujours pas pu roquer

3h10 Coup (Le) Franc sur l’échiquier 5 – Le Chef sous la pression des pièces de sa charmante adversaire fait une gaffe et perd une pièce. Il va maintenant pouvoir regarder  tranquillement tomber la neige.

Rueil 2 – Enghien 0 –  Rueil prend une option sur la victoire

Échiquier 6 : Le Critters a un pion en moins mais mène l’attaque sur un roi adverse qui reste bien protégé avec toutes ses pièces en défense

Échiquier 7 : Finale Fou et pions contre Cavalier et pions pour le Gangster. Difficile à gagner pour l’un comme pour l’autre avec cependant un léger avantage au Gangster

3h21 Échiquier 8 : Effondrement de la forteresse de Wing Yan contre le cours du jeu. Échange fatal du cavalier contre fou avec perte d’un cavalier net pour Wing Yan sur prise du fou par la dame sur échec.

Rueil 3 – Enghien 0 – Ça commence à sentir le roussi pour Enghien

3h27 Échiquier 1 : poussée assassine des pions adverses sur l’aile-roi et abandon du Panda qui n’a plus d’espace pour sa tour. Le Cavalier adverse infiltré n’aura finalement pas joué un grand rôle, l’attaque s’étant déportée de l’autre côté de l’échiquier.

Rueil 4 – Enghien 0 – Les carottes sont presque cuites.

3h33 Échiquier 2 : le diplomate, qui a une pièce en moins et un pion adverse à une case de la promotion sans véritable contre jeu, ne devrait pas tarder à abandonner (même moi j’abandonnerais – en fait non – vas y Manu, résiste !).  Juste le temps d’écrire ces lignes et le Diplomate rend les armes.

Rueil 5 – Enghien 0 – victoire de Rueil – on frise la correction

3h37 Échiquier 3 : Cortex se retrouve dans une finale de tour avec des pions liés contre des pions isolés dont un pion passé pour son adversaire à deux cases de la promotion, qui se fait de plus en plus menaçant. Son adversaire, très intéressé  par la couverture médiatique de la rencontre, joue avec précision.

Échiquier 6 : Le Critters a ouvert la position et met toutes ses forces dans l’attaque  – il  a maintenant un pion d’avance en plus du roi adverse exposé

Échiquier 7 : Le Gangster a un pion de plus dans une finale Fou Cavalier – il doit pouvoir assurer au moins la nulle

3h52 Échiquier 7 : le Gangster a maintenant deux pions de plus. Il joue pour le gain et pour sauver l’honneur du club enghiennois !

Un drame se joue sur  l’Échiquier 3 : après l’échange des tours, Cortex sait que sa finale de pions est  perdante mais il garde encore en tête la magnifique image de ses deux tours doublées infiltrées dans les lignes ennemies.

4h01 : Échiquier 3. L’agonie continue : un pion en moins pour Cortex dans une finale où le roi, n’ayant pas le don d’ubiquité, va être obligé de laisser passer un des deux pions restants. Cortex doit maintenant faire son deuil d’une partie à rebondissements dont l’issue ne fait plus aucun doute.

4h03 Échiquier 7 :  goaallll ! premier point enghiennois avec la victoire du Gangster qui signe là son quatrième point en National 3, en restant invaincu cette saison – bravo l’artiste !

Rueil 5 – Enghien 1

4h14

Échiquier 3 Cortex jette l’éponge. Plus tôt dans la partie, il semble qu’il soit passé à côté du  gain au vingtième coup en ratant une combinaison tactique qui aurait entrainé l’abandon immédiat de son adversaire.

Rueil 6 – Enghien 1

4h16 Échiquier 6 : le Critters a pris l’avantage en multipliant les menaces sur le roi adverse mais la position tient. Le fou du Critters n’est pas encore actif sur l’attaque du roi alors que le cavalier de son adversaire est présent en défense

4h37 Après diverses circonvolutions de la dame et de sa tour autour du roi adverse, le Critters gagne la dame de son adversaire contre la tour dans une combinaison. Le Critters qui s’est senti bien tout au long de la partie remporte brillamment la dernière partie.

Il est 19h00 et la rencontre s’achève sur la victoire de Rueil 6 à 2 dans un match sans réel suspense, où Enghien n’est pas parvenu à inquiéter un adversaire supérieur qui a pris l’ascendant après 3 heures de jeu pour le garder jusqu’au bout de la rencontre.

Malgré la défaite du PSJ 3 à 5 contre le RCSM, l’EM passe en troisième position derrière le PSJ et c’est le RCL qui prend seul la tête du championnat avec 18 points.

L’EM avec 17 points n’a pratiquement plus d’espoir de finir en tête de son groupe, car même en cas de victoire dans les deux dernières journées, il devra compter sur un faux pas simultané de ses deux devanciers pour être qualifié.

C’était Lucky Luke – en direct de Rueil Malmaison – Dimanche 10 février

15 commentaires.

  1. Alain, un grand bravo pour ce récit digne des plus belle épopée de notre histoire !
    Surtout un grand merci, d’avoir été là pour soutenir l’équipe.

    Géraldine, un grand merci également, d’être présente pour nous encourager sans faille

    Enfin, bravo à toute l’équipe ! On a fait au mieux, on y a cru, dans un match où l’exploit était possible, même s’il y avait sans doute une classe d’écart entre les 2 équipes…

    A bientôt, pour de nouvelles aventures !

  2. Bravo et merci Alain, c’est comme si j’y étais !
    À bientôt

  3. A aller avec le K’ptain dans la voiture, nous devisions sur les chances respectives des équipes de tête, et notamment des nôtres bien sûr, pour la dernière ligne droite.
    D’après nos savantes conclusions, tout restait possible, y compris pour nous.

    Puis nous avons découvert la compo adverse en arrivant: “hm hm… moui…bien sûr…effectivement…Fort bien…
    c’est pas gagné. Baroudi ?”

    Et Wing Yan de lacher ce cri du coeur :”ah non, c’est pas vrai, c’est une blague, pfff”.

    Et Antoine, de détailler avec le sourire, tel un guide touristique, le chapelet de talentueux jeunes loups qui renforcait l’équipe adverse pour l’occasion :-(

    K’ptain, de mémoire de francilien, N’est ce pas la l’une des plus Grosses Bertha qui ait fait oeuvre de pilonnage en NIII ?

    Nous aussi, à l’EDL, “prenions ce match au sérieux”, mais nous, nous savons rester…disons…mesurés, dans le sérieux 😉

    C’est vrai quoi, y a des limites !

    Â bientôt à tous,

  4. Alain,
    Riche idée de faire un commentaire “live”, et en public, merci à toi !

    Plusieurs joueurs ont tourné autour de l’écran pendant la rencontre; en dehors de l’intérêt suscité par la chose, je soupçonne que c’était pour voir si Lucky Luke leur donnerait pas des idées pour la suite de leur propre partie..:-)

  5. vous avez remarqué, Alain finit ses parties avec 1h31 à la pendule et comme il se doit, rend son CR pratiquement avant d’être rentré de reportage !!
    :-)

  6. Bravo Alain pour le CR en direct.
    Bravo Géraldine pour les photos.

    @ Olivier : J’ai déjà vu des équipes de “mercenaires” aussi forte en N4 ! (elles ne durent pas très longtemps en général).

    On fera mieux l’année prochaine…

  7. Je trouve le rédacteur bien gentil. Je n’aurais pas hésité à dire qu’un joueur (en le nommant) était en retard parce qu’il ne lit pas les messages du chef et croyait jouer à domicile (heureusement que Rueil n’est pas loin d’Enghien).

  8. Félicitations pour ce reportage vivant et plaisant à lire, imagé au propre et au figuré, avec quelques pointes(!)d’humour semblables aux flocons de neige aperçus le même jour (légers)… le tout dans les conditions du direct!
    Le Cervelet
    (qui aurait dû perdre)

  9. Bonjour à tous,

    Simple spectateur, dimanche, j’aurais vraiment aimé avoir participé à cette rencontre… ne serait-ce que pour le plaisir de proposer à un GBD cher à Emmanuel !

    Donc une grosse opposition : mais ne nous y trompons pas, ce match était LE match que Rueil attendait depuis le début de saison. Plus encore après le faux-pas à St-Just et résolument capital depuis notre improbable et pourtant réelle défaite ensuite. Hormis l’absence de votre N°1 et c’est fort dommage, votre équipe était la meilleure possible. La rencontre n’en aurait été que plus équilibrée. Pourtant, spectateur, j’ai vu de belles oppositions et comme l’évoque le contre-rendu, quelques erreurs sur le tard ont lourdement penché la balance… qui sait sinon…

    Des mercenaires, pas vraiment, mais un remaniement stratégique assurément. Moi malade depuis 10 jours et peu en forme sur l’échiquier cette saison, je devais être sacrifié. Choix assumé. Sophie, du pôle espoir, joue en N3 depuis l’an passé et l’année du bac cette saison ne lui permet pas de répondre présente tous les matchs. Antoine, du pôle espoir, a déjà aidé pour un match moins prestigieux (Bagneux) tandis que Quentin, du pôle espoir aussi est clairement celui qui m’a remplacé… et ça change tout évidemment.

    Notre club investit sur le pôle espoir depuis 2/3 ans et en ce sens, si notre résultat de dimanche est conforté les 2 prochains matchs, alors la N2 serait un accessit intéressant pour le pôle espoir. Les matches de cette saison les prépare en quelques sortes à intégrer cette équipe en cas de montée. Autant dire que je retournerais à mes chères études en N4. Et l’important est tout sauf cela. Mon plaisir restera le même sur l’échiquier.

    Et non, j’ai déjà rencontré par le passé en N3 lorsque j’œuvrais à Franconville ou au Vésinet des équipes autrement plus fortes. Voire même d’autres moins fortes, mais avec un MI au 1er Echiquier (F. Vareille au Chesnay – 2005) par exemple.

    Le match, disais-je ? Nous ambitionnons de monter depuis au moins 2 ans. Et face à une équipe descendant de N2 (et qui se construit sur la régularité et la continuité), limiter les risques était un choix “juste” pour Rueil, beaucoup moins pour Enghien certes.

    N’y voyez dans ces commentaires ni condescendance, ni mépris, ni quoi que ce soit d’autres. Je suis respectueux de votre club et des valeurs qu’il véhicule. J’apprécie certains de vos membres et ai eu le plaisir (sauf la fois où quelqu’un en place que je ne citerais pas m’a annoncé un mat en 9 coups… sympa… et finalement se rétracter plus tard m’annonçant s’être trompé car c’était en 11… appréciable) de croiser le fer sur l’échiquier avec eux. Un bel état d’esprit d’ensemble ! Cela se ressent entre vous, sur votre site aussi.

    J’ai tenté d’exprimer mon ressenti. Acceptable ou pas. Cela me semblait important pour moi.

    Merci – Un amateur parmi d’autre :o))

  10. Tiens je me souviens de cet histoire d’annonce de mat… Je ne sais plus quel vieux livre du début XXe que j’ai lu dans ma jeunesse (peut-être le bréviaire de Tartakower ?) expliquait qu’il était “classe” d’annoncer mat en N coups dans une partie.

    Connaissant le joueur en question, je ne pense pas qu’il avait autre chose à l’esprit que de s’inscrire dans cette vieille tradition !

  11. Ah ! Ah ! Ah !
    Quels comiques vous faîtes tous les deux !
    Un joueur d’Enghien calcule plus de trois coups ?
    Ah ! Ah ! Ah ! Ah !
    Quels joyeux drilles !

  12. A l’époque du “romantisme”, certainement. Maintenant, et plus encore à notre niveau, ce n’est pas forcément de mise. J’avais alors été très surpris et avais considéré cette réaction plutôt “hautaine” à mon endroit.

    Après j’entends bien le pourquoi du comment, et en accepte l’explication.

    … un joueur titré me ferait la même, la symbolique serait différente… encore faudrait-il que je puisse mériter de le rencontrer :o))

  13. @ Lepair sifleur

    Tu as raison.

    A l’échiquier du Lac, on se tient loin de ces Monsieur Jourdain de la variante, qui, se perdant dans leurs erreurs de calcul, se consolent en se disant que décidément, leur suite était bourrée de fautes, mais qu’est ce qu’elle était longue !!

    C’est pourquoi nous ne calculons JAMAIS plus de 3 coups.
    Nous intuitionnons la suite 😉

    Globalement, ca nous réussit pas mal :-)

  14. @ Eric,

    Merci pour votre contribution.

    Simplement, en lisant nos posts, vous avez peut être ajouté à nos intentions humoristiques des sous-entendus polémiques qui ne sont pas le nôtres (Benoît, je prends la liberté de t’associer à mon propos).

    A l’évidence, si nous pouvions aligner une équipe comme la vôtre de dimanche, nous le ferions !

    Bien à vous,

  15. @ La tête près du bonnet

    Comme je l’ai dit, j’ai beaucoup de sympathie pour certains de vous que je connais. Lors de notre victoire, j’avais ressenti un sentiment mitigé et j’en étais désolé. Raison pour laquelle j’ai souhaité contribuer à ce message.

    Je n’ai pas entrevu de polémiques, juste certains questionnements naturels ou des remarques compréhensibles (par vous-même et Benoit) auxquelles j’ai voulu apporter mon point de vue, et les raisons des choix de Rueil.

    Vous venez de N2 avec une équipe régulière. Quelle exemplarité pour beaucoup ! Que ce soit pour cette année si l’avenir vous sourit, ou l’an prochain… vous avez amplement le niveau d’avoir les premiers rôles en N3 pour y retourner bientôt.

    Pour en revenir au sujet de cette réponse… j’ai précédemment résumé comment je prenais vos contributions “humouristiques” : “Un bel état d’esprit d’ensemble ! Cela se ressent entre vous, sur votre site aussi.”

    A la prochaine… peut-être au CHIP Paris 2013.

Commenter.