Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

[N3] Chapitres 3 et 4 – Où il est question d’antidiphilie, de crustacés, d’un nouveau début à ajouter à la théorie des ouvertures, d’un grand secret échiquéen finalement pas si celé que ça, d’un duo de coups illégaux, d’une équipe de N3 sacrément dans la panade et d’une nouvelle mauvais habitude que prend le Président d’écrire des titres de plus en plus longs

J’espère que ce titre a attisé votre curiosité et que le compte rendu ne vous décevra pas. En tout cas, si vous avez réussi à lire le titre jusqu’au bout, je vous adresse mes plus sincères félicitations !

Commençons par l’ “antidiphilie“. C’est un néologisme que je viens d’inventer à cause de cette photo :

Alain l'antidiphile

Alain l’antidiphile

En grec, “antidi” signifie “endive”. L’antidiphile est donc l’amateur du chicon, et le vrai antidiphile est capable d’acheter 4 cartons d’endives crues sur un marché et de les manger natures en guise d’apéritif au restaurant (cf. photo ci-dessus).  C’est une nouvelle facette des multiples talents cachés d’Alain que nous avons découverte en terre ébroïcienne – mais que faisions-nous donc ce samedi 8 janvier à midi à Évreux, me demanderez-vous ?

Eh bien nous faisions une halte-déjeuner juste avant d’aller jouer notre match reporté de la 3e ronde de N3. Notre destination ? La ville de Conches-en-Ouche en Normandie (je vous épargne les fines plaisanteries et autres calembours douteux que ont pu fleurir les jours précédant le match).

Les crustacés et le nouveau début :

Satisfait mais non repu de ses endives apéritives, Alain commanda un plateau de fruits de mer sur lequel culminait un tourteau. Et ce qui devait arriver arriva. L’esprit attisé par cette fine nourriture, Alain nous gratifia d’un nouveau début sur l’échiquier, et c’est ainsi que la théorie échiquéenne s’enrichit de l’ “ouverture du tourteau” :

Ah mince, on avait dit qu’on ne révélait pas les ouvertures fétiches de nos joueurs :)

Le grand secret échiquéen :

Cher lecteur, tiens-toi bien : il existe une ouverture blanche qui a été utilisée par de nombreux grands-maîtres, dont Magnus Carlsen lui-même, et qui est en fait réfutée ! Oui, oui, réfutée ! Sauf que très peu de gens le savent, et je l’ai découvert pour ma part par hasard en analysant une de mes défaites de 2006. J’ai gardé le secret pendant 10 ans, brûlant de pouvoir mettre en œuvre cette réfutation, qui implique un double sacrifice de pièces. Et voici qu’en cet après-midi du 8 janvier, l’heure est enfin venue. Je joue rapidement l’idée, mais mon adversaire répond a tempo également avec de bons coups de défense : comme je l’ai appris après la partie, il venait de découvrir cette idée également, et bien entendu il ne pouvait pas imaginer que je la connaissais aussi !!

Franchement, quelle était la probabilité que les deux joueurs aient découvert indépendamment cette suite qui n’est donnée dans aucun livre ??

Toujours est-il que j’obtiens rapidement une position à +5 d’après l’ordi mais que, alourdi par la choucroute de la mer du midi et énervé par les 3 cafés du matin, je ne parviens pas à l’exécuter et le laisse revenir dans la partie. Je manque plusieurs gains, puis plusieurs nulles et finis par m’incliner…

Les coups illégaux :

Mais cette partie restera encore gravée dans les mémoires à un autre titre que son début et ses rebondissements : au 41e coup, sans doute très fatigué, mon adversaire joue 41.Cb3-c6 ?!?!? et appuie sur la pendule. À ma réaction à la Garry Kasparov ou à la Sacha Grischuk, il s’aperçoit rapidement de la boulette et tout rentre dans l’ordre, sauf que quelques coups plus tard il avance un pion sur la 8e rangée et appuie sur la pendule sans choisir la pièce promue, ce qui constitue un deuxième coup illégal ! Comme vous le savez, les règles du jeu ont changé récemment et faire deux coups illégaux doit entraîner la perte de la partie, ce qui aurait pu changer le cours du match.

Une équipe de N3 sacrément dans la panade :

Après cette longue introduction, reprenons le fil des évènements du match contre Conches :

  • Jean-Philippe et Mokhtar sont dans un jour sans et s’inclinent –> 2-0 pour Conches ;
  • Kader joue, comme souvent, une partie propre et chirurgicale –> 2-1 pour Conches ;
  • Laurent emporte une partie très mal entamée –> égalisation !
  • Benoît s’emmêle les pinceaux dans son ouverture fétiche et essaye de défendre longtemps une finale désespérée, en vain –> 3-2 pour Conches ;
  • Alain V fait “pleurer une pierre” et arrive à extraire un gain d’une position complètement égale –> égalisation !
  • Comme raconté extensivement ci-dessus, je perds une partie que j’aurais dû gagner mille fois –> 4-3 pour Conches ;
  • Enfin, après avoir joué avec les nerfs des spectateurs pendant de longues minutes, Alain K finit par gagner une partie où il aura longuement dominé –> égalisation in extremis grâce à l’antidiphile et au début du tourteau.

Ce n’est pas si grave, me direz-vous, sauf que le lendemain, nous enchaînions avec un match contre Bihorel à domicile, où, en raison de nombreuses indisponibilités dans l’équipe, nous n’étions clairement pas favoris.

Le match contre Bihorel salle Belhomme

Le match contre Bihorel salle Belhomme

  • Le match commence mal par une défaite rapide du héros de la veille : cette fois, les pinces du tourteau d’Alain K n’auront pas eu le temps de faire mal –> 1-0 pour Bihorel ;
  • Jean-Philippe est mal puis retourne la situation, mais ne trouve pas le gain et doit se contenter de la nulle –> 1-0 pour Bihorel ;
  • Notre jeune recrue Auguste a une excellente position au sortir de l’ouverture mais se montre trop ambitieux et perd du matériel sur une combinette –> 2-0 pour Bihorel ;
  • Joël et son adversaire jouent une partie incroyable où il est très difficile de dire qui était mieux. La nulle semblait un résultat mérité pour les deux joueurs –> Toujours 2-0 pour Bihorel ;
  • Magnifique partie de Mokhtar qui domine complètement son adversaire et réduit le score –> 2-1 pour Bihorel ;
  • Mon adversaire, peu inspiré, commet de nombreuses imprécisions et sombre vite dans une position difficile. Heureusement pour moi, il rate une nulle dans le zeitnot –> égalisation !
  • Joie de courte durée : le Chef, malgré une résistance désespérée, doit se résoudre à l’inéluctable –> 3-2 pour Bihorel ;
  • Enfin Manu ne peut trouver la faille dans la solide défense de son adversaire et doit se contenter de la nulle –> Victoire 3-2 de Bihorel.

Weekend horrible pour l’équipe, donc, qui, après une nouvelle défaite dans la ronde 5 contre le Havre, se retrouve dernière ex aequo du groupe. Allez, il reste encore 4 matchs, tout est encore possible, on va se remobiliser !!

3 commentaires.

  1. Petite rectification : Alain est “carto-antidiphile” : il collectionne les cartons d’endives (même si, bien sûr, il apprécie le légume). Si j’ai bien compris (je conduisais, mon attention était réservée à la circulation) il possède des milliers de cartons, ses murs en sont couverts et ses armoires remplies. Sous couvert de déplacement professionnel, il parcourt le monde entier pour parfaire sa collection.

  2. En fait, je me sert des cartons d’endive pour archiver des documents. En achetant un carton plein, le vendeur m’a proposé de récupérer également quelques cartons vides d’où la photo.

  3. J’aurais donc pas tout bien compris ? 😛

Commenter.