Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

[Coupe de France 1er tour] : Un début de saison sur les chapeaux de roue (et des bonnes résolutions).

La concomitance de cette première ronde de coupe de France et du quatrième Chess&Run de l’échiquier du lac me faisait craindre un manque de ressources humaines et matérielles. De surcroit, à quelques jours du match, je n’avais toujours pas reçu la convocation du directeur de la compétition ni d’appel de notre éventuel adversaire.

Heureusement, certains membres de l’échiquier du lac étaient prêts à se sacrifier pour défendre les couleurs du meilleur club de France avec vue sur le lac d’Enghien autrement qu’en s’exhibant en short, baskettes et débardeur sur la jetée du lac.

Heureusement, pendules, jeux et échiquiers (dont celui réservé au chef) avaient été mis de côté.

Heureusement, la fédération française des échecs publie les appariements de ses compétitions sur son site internet.

Heureusement, votre serviteur consulte ledit site internet.

Ainsi, malgré quelques dysfonctionnements de messagerie, Réda, Benoît, Abdelkader et Laurent (pour les désigner dans l’ordre des échiquiers) se retrouvèrent à l’espace du lac pour attendre les Albertivillariens.

L’attente dura quelques temps. Réda prouva qu’il n’était plus un perdreau de l’année en citant la célèbre réplique d’une publicité du siècle dernier après que Benoît demanda si les jeux étaient neufs.

L’impatience grandissant, le capitaine tenta d’appeler un traître, vendu, renégat, coyote à foie jaune ancien mais néanmoins sympatique membre de l’échiquier du lac, sans succès.

L’heure de début de ronde était déjà passée lorsque deux personnes ayant toute l’apparence de joueurs d’échecs poussèrent la porte de l’espace du lac. Ils nous expliquèrent que les transports en commun ne fonctionnaient pas et que, ce matin même, ils croyaient encore que le match devait se dérouler à Aubervilliers (voilà, maintenant vous connaissez le gentilé) et donc qu’ils risquaient de ne pas se présenter au complet n’ayant pas pu joindre tous les joueurs désignés. L’un d’eux confirma peu après par téléphone qu’il ne pouvait se rendre à Enghien-les-Bains. Puis un troisième joueur et l’arbitre arrivèrent.

Heureusement (oui, encore) l’arbitre de la rencontre pensait que le match ne pouvait être arbitré par un joueur. L’ayant rassuré sur ce point le match pouvait commencer.
Avec cent points de moyenne Elo de plus nous étions favoris, seul votre serviteur rencontrant un adversaire au classement comparable.

Bonne résolution n°1 : Le premier coup sera choisi avant de s’assoir devant l’échiquier : Nulle tergiversation possible quand on n’a qu’un seul début à son répertoire, il est aisé de se présenter devant l’adversaire sans état d’âme : ce sera le « début du tourteau » et puis c’est tout. Mais pour ceux qui ont une bibliothèque conséquente, qui ont testé les ouvertures les plus diverses et qui ont déjà joué au moins une fois plus de dix des vingt premiers coups autorisés par les règles du jeu, le choix du premier coup n’est pas évident. Et ce choix était souvent fait au dernier moment lorsque la pendule tournait déjà. Et bien c’est fini ! Maintenant je choisis mon premier coup avant même de rentrer dans la salle de jeu. Croix de bois, croix de fer…

Bonne résolution n°2 : fini les débuts folkloriques voire franchement faux : plus de début Grob, de gambit Allgaier et encore moins de gambit Müller-Schulze comme je m’y suis déjà abaissé par le passé. Ceux-ci seront réservés aux parties rapides (et encore) ou aux blitz.

Ainsi votre serviteur opta pour un début simple et sûr, au plan clair et direct.

Au premier échiquier, Réda accepta le pion de gambit offert mais à ses propres conditions plus avantageuses.

Abdelkader choisit un début très fermé où chacun des protagonistes avait un mauvais fou.

Quant à Laurent, il adopta un début actif conforme à son style de jeu.

Bonne résolution n°3 : Plus de zeitnot ! : combien de parties gâchées par manque de temps ? D’énormes gaffes dans des positions au moins égales ? De jolies conceptions stratégiques annihilés en un coup pour n’avoir pas décelé une petite menace ennemie ?

C’est fini :
Même si Réda dû dépenser un peu plus de temps que la moyenne pour réfuter le « sacrifice » de cavalier sur son grand roque déjà aéré. Il n’eut pas vraiment le temps d’être en zeitnot : sa pièce de plus et sa contre-attaque sur le roque adverse lui permirent de conclure une jolie partie avant le contrôle de temps. (Aubervilliers – EdL 0-1)

Laurent nous avait souvent habitué à des crises de temps mettant à rude épreuve les nerfs de son capitaine. Il n’en fut rien. Même si la position était tendue et l’échiquier encore fort peuplé, il n’utilisa qu’une partie du temps qui lui était imparti pour repousser l’attaque ennemie et lancer sa propre contre-attaque qui s’avéra dévastatrice. (Aubervilliers – EdL 0-2)

Pour ma part, j’ai suivi le plan initié au 4e coup avec application : échanger méthodiquement toutes les pièces pour profiter de mon avantage structurel. Ainsi atteignis-je le 40e coup avec plus d’une demi-heure de réserve (sic) et avec une position déjà gagnante, mon adversaire n’ayant – semble-t-il – pas pris conscience du danger assez tôt. (Aubervilliers – EdL 0-3)

Abdelkader n’est quasiment jamais en zeitnot, il ne le fut pas davantage. Son adversaire et lui manœuvrèrent longtemps derrière la muraille de pions imbriquée. Comme à son habitude, notre vice-président améliora précautionneusement sa position puis repoussa avec précision la dangereuse contrattaque adverse pour clore la rencontre par un joli mat. (Aubervilliers – EdL 0-4)

Bonne résolution n°4 : le compte rendu du match sera publié dans un délai raisonnable (et sans avoir besoin de recruter des gros bras d’une ex-république d’Union soviétique pour appuyer notre demande – suivez mon regard)

Souhaitons que ces troisième et quatrième résolutions seront partagées par les autres membres de l’échiquier du lac.

3 commentaires.

  1. Bravo à l’équipe et merci Kptain pour ce CR efficace !
    Je partage déjà 2 résolutions sur 4

  2. Merci Chef pour ce CR !
    Je reste toujours sceptique sur le début du tourteau…
    :)

  3. Excellent compte rendu, mais l’affichage doit être défectueux car je n’arrive pas à lire la bonne résolution n°4…

    Le Prof

Commenter.