Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

Il y a 30 ans : le tournoi national Enghien’82

Il y a 30 ans, du 3 au 14 avril 1982, Sous l’impulsion de Jean-Pierre Girard son président, l’échiquier du lac organisait le premier tournoi national.
Un tournoi national était une nouvelle compétition de la fédération française des échecs. Il qualifiait le vainqueur au championnat de France et les deuxième et troisième au tournoi de l’accession. Au moins quatre ligues devaient être représentées et la moyenne Elo des participants devait être supérieure à 2050.

Rappelons qu’au début de l’année 1982, la France ne comptait que 2 maîtres internationaux : Aldo Haïk et Nicolas Giffard (mais le congrès de la FIDE à Lucerne quelques mois plus tard allait décerner 4 nouveaux titres à Gilles Andruet, Daniel et Louis Roos et Jean-Luc Seret).
À cette époque, le classement Elo FIDE ne commençait qu’à 2200 (1800 pour le classement féminin), avec un trio de tête composé d’Anatoli Karpov (2700), Jan Timman (2655) et Viktor Kortchnoï (2645), il ne comptait que 32 joueurs français (et 9 joueuses) dont les meilleurs étaient Aldo Haïk (2415), Daniel Roos (2405) et Gilles Andruet (2395) ; Nicole Tagnon (2045) était la première française.

L’échiquier du lac organisa un tournoi interne qualificatif qui regroupait les meilleurs joueurs du club auquel participèrent entre autres Michel Cadéron, Pierre Carbonnel, Benoît Lefranc, Jean-Marie Mourgues et Alain Sauvêtre (pour ne citer que quelques joueurs encore en activité). Comme souvent, le tournoi ne fut pas terminé et, en raison de l’indisponibilité de plusieurs membres du club, finalement seuls Jean-Pierre Girard, Benoît Lefranc, Jean-Pierre Mercier et Alain Sauvêtre participèrent au tournoi.

L’affiche du tournoi

Les participants :

Marc Leski 2250 Île-de-France
Gérard Drogou 2130 Île-de-France
Jean-Pierre Mercier 2120 Île-de-France
Maurice Arrigoni 2110 Île-de-France
Franz Destrebecq 2110 Lyonnais-Forez
Xavier Delebarre 2100 Poitou-Charentes
Dominique Angot 2090 Île-de-France
Henry Vila 2080 Pyrénnées
Patrick Vincent 2070 Lyonnais-Forez
Christophe Keller 2060 Île-de-France
Jean-Pierre Girard 2050 Île-de-France
Gilles Grichkevich 2050 Île-de-France
Jean-Louis Cussac 2030 Centre-Val de Loire
Didier Cathelineau 2020 Île-de-France
Gilles Lemoine 2010 Île-de-France
Roger Decroix 2010 Nord
Patrice Donnenfeld 2010 Normandie
Sylvain Colsaet 2000 Centre-Val de Loire
Sacha Ladisic 1990 Île-de-France
Benoît Lefranc 1940 Île-de-France
Alain Sauvêtre 1900 Île-de-France
Gérard Simon NC Nord
(moyenne 2053,8 : catégorie XVIII FFE)

Les 22 joueurs, représentant 7 ligues, se retrouvèrent le samedi 3 avril 1982 dans la salle des fêtes d’Enghien-les-Bains pour disputer un tournoi au système suisse de 11 rondes arbitré par Patrick Humbert. La cadence était de deux heures pour 40 coups puis une heure pour 20 coups après quoi la partie était ajournée et reprise le lendemain matin.
La moyenne d’âge était très jeune pour l’époque : la majorité des joueurs avait moins de 30 ans, le vétéran Roger Decroix avait moins de 40 ans et le benjamin Christophe Keller moins de 20 ans.

Le favori était incontestablement le multiple champion d’Île-de-France chez les jeunes (et futur MI) Marc Leski, 24e joueur français et le seul titulaire d’un classement international. Mais les places d’honneur promettaient d’être ardemment disputées : l’écart de classement des 12 joueurs suivants n’était que de 100 points.

Même si, comme souvent en système suisse, la plupart des favoris s’imposèrent, ce ne fut pas sans difficulté comme en témoigna la longueur des parties. Colsaet, Ladisic et Simon arranchèrent même le nul face à Angot, Vila et Girard.
La partie du jour fut sans conteste celle opposant Decroix à Arrigoni.

Decroix - Arrigoni, position après le 18e coup des blancs. (1)

Le jeune francilien se lança dans une longue et complexe suite tactique lui rapportant un pion qu’il fit finalement fructifier.

Ronde 1
Grichkevich 0-1 Leski, défense Pirc.
Drogou 1-0 Cussac, défense Benoni.
Cathelineau 0-1 Mercier, défense vieille-indienne
Destrebecq 1-0 Lemoine, défense Nimzo-indienne
Decroix 0-1 Arrigoni, défense est-indienne
Delebarre 1-0 Donnenfeld, défense moderne
Colsaet 0.5 Angot, Partie espagnole
Vila 0.5 Ladisic, défense est-indienne
Lefranc 0-1 Vincent, défense sicilienne
Keller 1-0 Sauvêtre, défense française
Simon 0.5 Girard, défence française

(à suivre…)

(1) La suite de la partie fut : 18…Cxb3 19.Cxb3 Cxc4 20.Ted3 Fe6 21.Cd5 cxd5 22.Fxg7 dxe4 23.Tc3 Rxg7 24.Fxe4 d5 25.Fxd5 Fxd5 26.Txd5 Te1+ et les noirs gagnèrent quelques coups plus tard.

3 commentaires.

  1. Merci Chef de nous faire revivre ces grands moments ! Enfin quand je dis revivre, en ce qui me concerne, c’est un peu exagéré puisque je n’étais pas né :)

  2. Question aux lecteurs :
    Pour la suite, je vais poster quelques diagrammes avec des combinaisons (généralement faciles) à trouver.
    Préférez-vous avoir les solutions à la fin de l’article ou bien quelques jours plus tard en commentaire ?

  3. Je vote pour : quelques jours plus tard en commentaire !
    ça permettra de se muscler les neurones plus longtemps !

    (là j’ai vu que Cxb3 avait l’air sympa, mais je n’ai pas creusé plus longtemps et je suis allé voir la (jolie) solution)

Commenter.