Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

Il y a 30 ans : le tournoi national Enghien’82 (suite)

Ronde 2

Pas de grosse surprise lors de la deuxième ronde, l’adoption du gambit letton par Franz Destrebecq n’étant qu’un clin d’œil à son camarade de club. Alain Sauvêtre réalise la première « perf » du tournoi en exploitant, par un jeu énergique, la centralisation du roi adverse :

Sauvêtre - Grichkevitch, position après 23...Dxa2.

Les Blancs jouent et gagnent (****)

Leski – Delebarre 1-0, début Reti.
Vincent – Destrebecq ½-½, gambit letton.
Arrigoni – Keller 1-0, défense vieille-Benoni.
Ladisic – Drogou 0-1, partie espagnole.
Mercier – Colsaët 1-0, partie anglaise.
Angot – Simon 1-0, gambit Albin.
Cussac – Vila ½-½, défense est-indienne.
Girard – Cathelineau 0-1, défense ouest-indienne.
Sauvêtre – Grichkevitch 1-0, défense française.
Donnenfeld – Decroix 0-1, partie anglaise.
Lemoine – Lefranc ½-½, défense vieille-indienne.

Ronde 3

Premier choc entre les favoris à la troisième ronde, avec des parties d’une grande intensité sur tous les échiquiers.
Marc Leski mit joliment en valeur sa majorité à l’aile dame, Maurice Arrigoni et Franz Destrebecq gaffèrent tout deux dans une position avantageuse à l’issue de parties extrêmement tendues.

Colsaët - Girard, position après 21...Cd3.

Les blancs ont sacrifié une pièce sur le roque adverse, mais par leur dernier coup les noirs ont coupé les lignes de communication. Comment accélérer l’arrivée des renforts pour espérer poursuivre l’attaque ? (***)

Leski – Mercier 1-0, défense est-indienne.
Drogou – Arrigoni 1-0, défense est-indienne.
Destrebecq – Angot 0-1, défense vieille-Benoni.
Cathelineau – Vincent ½-½, défense Grunfeld.
Delebarre – Ladisic 1-0, partie du pion roi.
Vila – Sauvêtre 1-0, défense ouest-indienne.
Decroix – Keller 0-1, défense vieille-Benoni.
Colsaët – Girard 1-0, défense française.
Lefranc – Cussac ½-½, défense Pirc.
Simon – Lemoine 1-0, défense Pirc.
Grichkevitch – Donnenfeld 1-0, défense sicilienne.

Ronde 4

À la quatrième ronde, Leski montra une nouvelle fois sa maîtrise stratégique en gagnant la seule colonne ouverte puis en exploitant la meilleure activité de sa tour et de son roi. Il prit ainsi, seul, la tête du tournoi. Angot, en profitant de l’effondrement de Mercier en zeitnot, prit la deuxième place.

Drogou – Leski 0-1, partie du pion dame.
Angot – Mercier 1-0, gambit dame orthodoxe.
Arrigoni – Vila 1-0, défense est-indienne.
Vincent – Delebarre 0-1, défense Nimzo-indienne.
Keller – Colsaët 1-0, partie du fou.
Cathelineau – Destrebecq ½-½, partie du pion dame.
Sauvêtre – Lemoine 1-0, partie espagnole.
Cussac – Simon 1-0, défense slave.
Decroix – Grichkevitch 0-1, défense est-indienne.
Girard – Lefranc ½-½, défense vieille-indienne.
Donnenfeld – Ladisic ½-½, partie italienne.

Ronde 5

Leski continua sa démonstration en profitant d’une menace de mat du couloir pour gagner un pion. Cathelineau montra ses qualités défensives en résistant près de 40 coups à la pression de Vila et en saisissant la première opportunité qui se présenta. Girard et Vincent remportèrent leur première victoire d’une longue série.

Destrebecq - Sauvêtre, position après 28...f6

Les Blancs jouent et gagnent (**)

Leski – Angot 1-0, début Reti.
Keller – Drogou ½-½, partie du fou.
Delebarre – Arrigoni 0-1, défense française.
Mercier – Cussac ½-½, partie anglaise.
Destrebecq – Sauvêtre 1-0, défense est-indienne.
Vila – Cathelineau 0-1, défense ouest-indienne.
Grichkevitch – Vincent 0-1, défense sicilienne.
Colsaët – Simon 1-0, début Bird.
Lefranc – Decroix 0-1, gambit du roi.
Ladisic – Girard 0-1, défense française.
Lemoine – Donnenfeld ½-½, défense est-indienne.

Ronde 6

À la première table, les deux coéquipiers du club de Caïssa s’octroyèrent une journée de repos et Mercier fut de nouveau victime de son zeitnot. On vit aussi quelques débuts romantiques et parties sauvages à défaut d’être tout-à-fait correctes.

Cathelineau - Delebarre, position après 16.b4

Comment les blancs réfutèrent 16…Fe7 ? (*)

Arrigoni – Leski ½-½, attaque est-indienne.
Angot – Drogou 0-1, défense Benoni.
Vincent – Keller 1-0, partie anglaise.
Cathelineau – Delebarre 1-0, défense Nimzo-indienne.
Mercier – Destrebecq 0-1, défense moderne.
Cussac – Colsaët 1-0, défense est-indienne.
Girard – Vila 1-0, défense est-indienne.
Sauvêtre – Decroix 0-1, gambit letton.
Simon – Grichkevitch 0-1, gambit Blackmar-Diemer.
Lemoine – Ladisic ½-½, gambit du roi.
Donnenfeld – Lefranc 1-0, Partie anglaise.

La mi-tournoi passée, le classement provisoire était le suivant :

1er Leski 5,5
2e – 3e Arrigoni, Drogou 4,5
4e – 6e Cathelineau, Destrebecq, Vincent 4
7e – 9e Angot, Cussac, Keller 3,5
10e – 13e Decroix, Delebarre, Girard, Grichkevitch 3
14e – 15e Colsaët, Mercier 2,5
16e – 18e Donnenfeld, Sauvêtre, Vila 2
19e – 22e Ladisic, Lefranc, Lemoine, Simon 1,5.

(à suivre)

3 commentaires.

  1. Le premier m’a l’air difficile !

  2. En effet.

    Je vais préciser le niveau de difficulté :
    * : fastoche.
    ** : pas trop dur.
    *** : faut un peu se creuser la tête.
    **** : Combine vraiment balaise (ou bien y’a une pointe cachée à ne pas louper).

    N’hésitez pas à me dire si mon estimation du niveau de difficulté est complètement fausse.

  3. Solutions :

    Sauvêtre – Grichkevitch :
    24.Fxf6+! Rxf6 25.Txd7! Da1+ 26.Rd2 Dxh1 27.Df4+! (les noirs avaient probablement compté sur 27.Txf7+? Rg6 et les blancs n’ont plus rien) 27…Rg6 (ou Rg7) 28.Dxf7+ et mat rapide.

    Colsaët – Girard :
    22.Th8+! Rg7 (22…Rxh8? 23.Dh1+ Rg7 24.Dh7 mat) 23.Th7+ Rg8 (le pion est imprenable à cause d’un mat rapide après 24.Dh1). Les blancs refusèrent la répétition en jouant 24.Dh1 et finir par l’emporter même si après 24…Dxg6 rendant la pièce, les noirs avaient un petit avantage.

    Destrebecq – Sauvêtre :
    29.Ch6+ Rh7 (ou Rh8) 30.Dxg7+! Rxg7 31.Cf5+ regagne la dame avec intérêt.

    Cathelineau – Delebarre :
    La dame noire n’est pas défendue. Après 16…Fe7 les blancs gagnèrent par 17.Fh7+ 1-0 (sans attendre 17…Rh8 18.Fxg7+ suivi de 19.Dxc7.)

Commenter.