Retrouvez à tout moment le calendrier 2018-2019

Il y a 30 ans : Enghien’82 (suite et fin)

Ronde 11

La dernière ronde vit le seul « incident » du tournoi, Gérard Drogou arrivant avec plus d’une heure de retard et étant donc déclaré forfait.
La lutte à distance pour la première place entre Leski et Vincent fut acharnée :

Si Leski disposa relativement facilement de Cathelineau en dominant la colonne centrale ouverte pour conclure par une petite combinaison, Vincent dut faire preuve d’une grande combativité pour dominer Girard en finale après un sacrifice (?) de qualité.

Leski - Cathelineau, position après 35...Cb6

Les blancs jouent et gagnent (***)

Colsaet et Ladisic s’accordèrent une journée de repos, mais toutes les autres parties furent très disputées. Donnefeld conclut victorieusement un tournoi débuté de façon catastrophique et Lefranc reporta sa première victoire contre son camarade de club.

Simon - Decroix, position après 16.b4

Dans cette partie sauvage, les blancs viennent de jouer 16.b4 attaquant la dame. Comment réagir avec les noirs ?
– 17…Ce4 menaçant la dame adverse,
– 17…Dc7 attaquant le fou,
– 17…Db6 défendant le pion b5.
(***)

Leski – Cathelineau 1-0, défense est-indienne.
Vincent – Girard 1-0, défense vieille-indienne.
Arrigoni – Destrebecq ½-½, défense Benoni.
Mercier – Drogou 1F-0F
Cussac – Angot ½-½, partie du pion dame.
Keller – Delebarre ½-½, défense sicilienne.
Donnenfeld – Vila 1-0, partie anglaise.
Colsaet – Ladisic ½-½, partie espagnole.
Simon – Decroix 0-1, défense nimzo-indienne.
Lefranc – Sauvêtre 1-0, défense française.
Lemoine – Grichkevitch 1-0, défense Benoni.

L’échiquier du lac publia un bulletin comprennant toutes les parties (celle qui remporta le « pion d’or » commentée par le vainqueur) accompagné du mot du président et du classement final dont vous trouverez les textes ci-dessous :

Le premier Tournoi National d’Échecs organisé en France a réuni, du 3 au 14 avril 1982, 22 jeunes et forts joueurs, parmi lesquels Marc LESKI, Patrick VINCENT et Maurice ARRIGONI emportèrent le privilège de disputer National et Accession du Championnat de France 1982.
L’évènement est né, comme il est traditionnel, du dynamisme de quelques uns ; il n’est pourtant entré dans les faits que grâce à la compréhension qu’il a rencontrée auprès des milieux municipaux et industriels. La simple lecture du palmarès montre bien que le tournoi n’aurait as eu lieu sans la coopération des sociétés Intertechnique et Banque Populaire. Leur soutien fit notre succès, qu’elles en soient ici remerciées.
La Municipalité, l’Office du Tourisme et le centre culturel d’Enghien les Bains ont permis que le Tournoi se déroule dans les meilleures conditions matérielles.
Le Pion d’Or de la plus belle combinaison, offert par la revue Jeux et Stratégie puis les prix spéciaux offerts par les éditions Hatier, la maison Moët-Hennessy et Jeux et Stratégie, ont complété un palmarès exceptionnel puisque chaque participant du Tournoi a reçu un prix. Ajouterais-je que les jeux prêtés par Loisirs Pyramides, et les rafraîchissements offerts par Moët-Hennessy, furent particulièrement appréciés des joueurs ?
Les conditions étaient donc réunies pour que ceux-ci expriment du mieux possible l’énergie et l’élégance qui peuvent traverser une partie d’échecs.
SI un tournoi très homogène et très jeune comme « ENGHIEN’82 » a presque malgré lui penché vers un jeu plus tendu que spectaculaire, certaines de ses parties (l’étonnante Destrebecq-Leski, mais aussi Decroix-Arrigoni (1e ronde) ou Destrebecq-Drogou (10e ronde)) justifient déjà la publication de ce bulletin.
Le souhait des organisateurs est que nombre d’autres le suivent, signe que les Tournois Nationaux prennent toute leur place au sein des compétitions fédérales, jusqu’à devenir la principale filière de qualification pour le Championnat de France.
Pour l’heure, nous vous offrons quelques moments de détente et de réflexion, espérant que vous démolirez beaucoup de nos parties mais en aimerez quelques unes.
Analystes, à vos échiquiers !

Le tournoi national d’échecs, organisé à Enghien-les-Bains du 3 au 14 avril 1982, a été remporté par le parisien Marc Leski devant le lyonnais Patrick Vincent, battu seulement au départage.
Le classement complet du tournoi est le suivant :
1-2 Leski (43.1) Vincent (42.1) 9
3 Arrigoni 7
4-5 Destrebecq (44.1) Mercier (37) 6.5
6-9 Cathelineau (43.6) Angot (43.1) Drogou (42.5) Girard (35.1) 6
10-14 Keller (43.1) Delebarre (41.5) Cussac (37.5) Decroix (34.5) Donnenfeld (31) 5.5
15-16 Colsaet (35) Ladisic (30.5) 4.5
17-19 Grichkevitch (35.5) Vila (34.5) Lefranc (29.5) 4
20-22 Simon (33.5) Lemoine (32) Sauvetre (32) 3.5
Marc Leski et Patrick Vincent réalisent tous deux une norme de Maître National Français.
Le Pion d’Or de la plus belle partie a été attribué à Marc Leski pour sa victoire avec les noirs contre Franz Destrebecq.

4 commentaires.

  1. Qui était Président à l’époque ?

  2. Je ne sais plus si c’était Jean-Pierre Girard ou Jean-Pierre Mercier.

  3. C’était donc Jean-Pierre :-)

  4. Leski – Cathelineau :
    Les blancs gagnèrent par 36.Fxb6 Dxb6 37.gxh6 Fxh6 (si 37…Ff6 la manoeuvre 38.De2 suivi de Dg4 ne pouvait être parée) 38.T1d6 1-0

    Simon – Decroix
    17…Ce4?? perd immédiatement sur 18.Dd4 attaquant simultanément et sur échec la tour h8 et le cavalier e4.

    17…Db6? (comme dans la partie) permet 18.Dc3 Tg8 (18…0-0 19.Fe2 garde le fou car 19…h4 20.Df6 empèche les noirs de prendre le fou g3) 19.Fxb5+ et l’attaque continue.

    17…Dc7 18.Dxc3 0-0 19.Df6 Dd8 était plus résistant.

Commenter.